À PROPOS

Siège social  :   Epiderme sa   -   Chaussée d’Ixelles 200   -   1050 Bruxelles   -   Tél.: +32 646 35 01   -   info@lorenzolebon.com 

FAITS

Lorenzo Lebon, créateur de l'extrême, ose des sacs dépecés de toute convention. Il fut l’un des premiers à s'intéresser et à détourner cet objet qu'est le sac à main, qui, pendant longtemps, a été boudé par la mode, considéré à l'époque comme un accessoire désuet. Après des passages dans des écoles de stylisme, il a en effet lancé une première collection de «sacs» minimaliste en 1991. Où il y développe des lignes pures, géométriques et sculpturales. Sans cesse aiguillé par des concepts novateurs, ce créateur atypique, au fil des collections, déniche ses matières et ses idées dans des sphères où peu ont l'audace de s'aventurer. Bien que le cuir est devenu sa matière d’expression, il l’expérimente en y associant d’autres, en détournant celles-ci de leurs fonctions initiales: filet de protection d’échafaudage, caoutchouc, toile de lin d’ameublement, élastique, accessoires militaires ou d’alpinistes, impression à même le cuir, etc. Son style graphique, où le cuir noir, rouge, blanc et argent dominent, rappelle tantôt le rock chic des années 80, le minimaliste des années 90, ou encore la fraîcheur des années 70.   En 1998, il interrompit ses créations personnelles pour entamer une série de collaborations avec différentes marques de vêtements afin d’accessoiriser leur ligne. Cela aura été le cas pour la marque Plein Sud,  APC, Vanessa Bruno, J-C Jitrois, Chanel, Ann Demeulemeester  et bien d’autres.   Boulimique de créativité, en 2002, il reprend son travail d'introspection et nous sort ses tripes. Le cuir, la «peau» exercent sur lui une extrême fascination. Lorenzo Lebon ose, compose et refuse le simple usage esthétique et fonctionnel du sac. Il poursuit ses créations par une démarche conceptuelle. En pleine effervescence du mouvement végétarien dans ce début de siècle, il tient à mettre en avant-plan la matière dont il travaille, le cuir, autrement dit la « peau ».   Il allie la création à la prise de conscience : le sac en cuir est avant tout une matière, à l'origine une matière extraite d'un animal,… ce que l’on oublie trop souvent. Il poussera la provocation dans son paroxysme, en imaginant pour l’intérieur de ses sacs, une doublure en trompe-l'œil représentant "l'écorché", qui devient durant quelques années son signe distinctif. Elle vous livre en effet un visuel de fibres musculaires, de viscères, de cartilages,… . Gore? Pas du tout. Juste l'envie, par jonglerie mentale, de partager et de titiller les trop futiles humains et leurs paradoxes! Cette doublure que l'on pourrait croire d'un mauvais goût est dévoilée d'une manière subtile et son motif à peine reconnaissable. Le cuir est devenu pour lui un véhicule d'expression, une seconde peau, renvoyant le gentil sac de madame (ou de monsieur) tout le monde à son anodin bétail. Ses sacs sont son à son image: écorchés vifs.   Aujourd’hui, assagi de ses démons créatifs, il confectionne une nouvelle ligne de sac plus abordable dans ses concepts. Ils se veulent fonctionnels par des jeux de transformations… sacs en origami, se pliant à souhait, changeant de cette façon autant la manière de les porter que ses volumes, suivant les circonstances de la journée. L’idée de Lorenzo Lebon reste habitée par la croyance que la forme suit la fonction. Plus on cerne cette dernière, plus est accomplie est la première. Sacs urbains, anti-conventionnels aux formes étonnantes. A la fois simples et impressionnants.

1991

1993

1996

1995

1994

1997

1998

2009

2002

2003

2007

1999

Boutique: Chaussée d’Ixelles 200  - 1050 Bruxelles

2005

1992

2008

2010

Filet d’échafaudage

En forme de corne

à mailles de cuir

Scultural

Chaperon

Rouge

Body painting

Tatouages sur cuir

Mailles de cuir

à aspect métallique

Peau de vache

Body Bag

Grand format en noir & blanc

Doublure avec impression

Impression sur cuir

d’un visuel d’écorché

Géométrique

Peau de poulain

Incrustation de bois de coco (noix)

 Géométrie &

 cuir métallisé

Cuir blanc &

à aspect de viande

STORY TITRE INTERMÉDIAIRE Enim excepteur ut eiusmod, officia ad dolor in ullamco in veniam excepteur dolor officia dolore proident. Qui eu sed in velit, commodo excepteur. Reprehenderit nostrud quis cupidatat aliqua eu deserunt, reprehenderit occaecat fugiat aliquip incididunt.
Avenue - Février 1993 - ND VICTOIRE - Oct 2009 - FR THE BULLETIN - March 1993 - ENG WEEKEND KNACK - Nov 1993 - ND LE SOIR - 2 aout 1992 - FR Avril 1994 - FR SHOES MAGASINE  -   Juin 2001 MARIE CLAIRE - Sept 1993 LE VIFF L'EXPRESS - Février 1993 DE MORGEN - Winter 1998 WEEKEND KNACK - Julie 1997 - ND PASSION - 1994 ELLE  -  Février 2005 Décembre 2005 HET LAATSTE NIEUWS          Aug 1994 AVENUE - Februarie 1993 - ND THE BULLETIN - Nov 1993 - ENG MARIE CLAIRE - Meï 1993 - ND LE VIF L'EXPRESS - Juillet 2005 PASSION - Avril 2000 - FR PAG AGE - December 2003 Mai 2005 LE VIF L'EXPRESS - Août 1997 WEEKEND KNACK- Sept 1993
PRESENTATION PAR ANNEES
     
Lorenzo Lebon, créateur de l'extrême, ose des sacs dépecés de toute convention. Il fut l’un des premiers à s'intéresser et à détourner cet objet qu'est le sac à main, qui, pendant longtemps, a été boudé par la mode, considéré à l'époque comme un accessoire désuet. Après des passages dans des écoles de stylisme, il a en effet lancé une première collection de «sacs» minimaliste en 1991. En 1998, il interrompit ses créations personnelles pour entamer une série de collaborations avec différentes marques de vêtements afin d’accessoiriser leur ligne. Cela aura été le cas pour la marque Plein Sud,  APC, Vanessa Bruno, J-C Jitrois, Chanel, Ann Demeulemeester  et bien d’autres.   Boulimique de créativité, en 2002, il reprend son travail d'introspection et nous sort ses tripes. Le cuir, la «peau» exercent sur lui une extrême fascination. Lorenzo Lebon ose, compose et refuse le simple usage esthétique et fonctionnel du sac. Il poursuit ses créations par une démarche conceptuelle. En pleine effervescence du mouvement végétarien dans ce début de siècle, il tient à mettre en avant-plan la matière dont il travaille, le cuir, autrement dit la « peau ». Il allie la création à la prise de conscience : le sac en cuir est avant tout une matière, à l'origine une matière extraite d'un animal,… ce que l’on oublie trop souvent. Il poussera la provocation dans son paroxysme, en imaginant pour l’intérieur de ses sacs, une doublure en trompe-l'œil représentant "l'écorché", qui devient durant quelques années son signe distinctif. Le cuir est devenu pour lui un véhicule d'expression, une seconde peau, renvoyant le gentil sac de madame (ou de monsieur) tout le monde à son anodin bétail. Ses sacs sont son à son image: écorchés vifs.   Aujourd’hui, assagi de ses démons créatifs, il confectionne une nouvelle ligne de sac plus abordable dans ses concepts. Ils se veulent fonctionnels par des jeux de transformations… sacs en origami, se pliant à souhait, changeant de cette façon autant la manière de les porter que ses volumes, suivant les circonstances de la journée. L’idée de Lorenzo Lebon reste habitée par la croyance que la forme suit la fonction. Plus on cerne cette dernière, plus est accomplie est la première. Sacs urbains, anti-conventionnels aux formes étonnantes. A la fois simples et impressionnants.

Siège social  :   Epiderme sa   -   Chaussée d’Ixelles 200   -   1050 Bruxelles   -   Tél.: +32 646 35 01   -   info@lorenzolebon.com 

Lorenzo Lebon, créateur de l'extrême, ose des sacs dépecés de toute convention. Il fut l’un des premiers à s'intéresser et à détourner cet objet qu'est le sac à main, qui, pendant longtemps, a été boudé par la mode, considéré à l'époque comme un accessoire désuet. Après des passages dans des écoles de stylisme, il a en effet lancé une première collection de «sacs» minimaliste en 1991. Où il y développe des lignes pures, géométriques et sculpturales. Sans cesse aiguillé par des concepts novateurs, ce créateur atypique, au fil des collections, déniche ses matières et ses idées dans des sphères où peu ont l'audace de s'aventurer. Bien que le cuir est devenu sa matière d’expression, il l’expérimente en y associant d’autres, en détournant celles-ci de leurs fonctions initiales: filet de protection d’échafaudage, caoutchouc, toile de lin d’ameublement, élastique, accessoires militaires ou d’alpinistes, impression à même le cuir, etc. Son style graphique, où le cuir noir, rouge, blanc et argent dominent, rappelle tantôt le rock chic des années 80, le minimaliste des années 90, ou encore la fraîcheur des années 70.   En 1998, il interrompit ses créations personnelles pour entamer une série de collaborations avec différentes marques de vêtements afin d’accessoiriser leur ligne. Cela aura été le cas pour la marque Plein Sud,  APC, Vanessa Bruno, J-C Jitrois, Chanel, Ann Demeulemeester  et bien d’autres.   Boulimique de créativité, en 2002, il reprend son travail d'introspection et nous sort ses tripes. Le cuir, la «peau» exercent sur lui une extrême fascination. Lorenzo Lebon ose, compose et refuse le simple usage esthétique et fonctionnel du sac. Il poursuit ses créations par une démarche conceptuelle. En pleine effervescence du mouvement végétarien dans ce début de siècle, il tient à mettre en avant-plan la matière dont il travaille, le cuir, autrement dit la « peau ».   Il allie la création à la prise de conscience : le sac en cuir est avant tout une matière, à l'origine une matière extraite d'un animal,… ce que l’on oublie trop souvent. Il poussera la provocation dans son paroxysme, en imaginant pour l’intérieur de ses sacs, une doublure en trompe-l'œil représentant "l'écorché", qui devient durant quelques années son signe distinctif. Elle vous livre en effet un visuel de fibres musculaires, de viscères, de cartilages,… . Gore? Pas du tout. Juste l'envie, par jonglerie mentale, de partager et de titiller les trop futiles humains et leurs paradoxes! Cette doublure que l'on pourrait croire d'un mauvais goût est dévoilée d'une manière subtile et son motif à peine reconnaissable. Le cuir est devenu pour lui un véhicule d'expression, une seconde peau, renvoyant le gentil sac de madame (ou de monsieur) tout le monde à son anodin bétail. Ses sacs sont son à son image: écorchés vifs.   Aujourd’hui, assagi de ses démons créatifs, il confectionne une nouvelle ligne de sac plus abordable dans ses concepts. Ils se veulent fonctionnels par des jeux de transformations… sacs en origami, se pliant à souhait, changeant de cette façon autant la manière de les porter que ses volumes, suivant les circonstances de la journée. L’idée de Lorenzo Lebon reste habitée par la croyance que la forme suit la fonction. Plus on cerne cette dernière, plus est accomplie est la première. Sacs urbains, anti-conventionnels aux formes étonnantes. A la fois simples et impressionnants.
Collection "Auntomne/Hiver 1995-1996" Collection "Printemps/Eté 1998" Collection "Printemps/Eté 1995" Collection "Automne/Hiver 2001-2002" Collection "Automne/Hiver 2002-2003" Collection "Automne/Hiver 1998-1999"

1996

1995

1998

2002

2003

1999

Boutique: Chaussée d’Ixelles 200  - 1050 Bruxelles

2005

Collection "Automne/Hiver 1991-1992"

1992

Filet d’échafaudage

Tatouages sur cuir

Mailles de cuir

à aspect métallique

Body Bag

Doublure avec impression

Impression sur cuir

d’un visuel d’écorché

Géométrique

 Géométrie &

 cuir métallisé

Cuir blanc &

à aspect de viande

STORY TITRE INTERMÉDIAIRE Enim excepteur ut eiusmod, officia ad dolor in ullamco in veniam excepteur dolor officia dolore proident. Qui eu sed in velit, commodo excepteur. Reprehenderit nostrud quis cupidatat aliqua eu deserunt, reprehenderit occaecat fugiat aliquip incididunt.
Avenue - Février 1993 - ND VICTOIRE - Oct 2009 - FR THE BULLETIN - March 1993 - ENG SHOES MAGASINE  -   Juin 2001 MARIE CLAIRE - Sept 1993 LE VIFF L'EXPRESS - Février 1993 WEEKEND KNACK - Julie 1997 - ND ELLE  -  Février 2005 HET LAATSTE NIEUWS          Aug 1994 AVENUE - Februarie 1993 - ND THE BULLETIN - Nov 1993 - ENG MARIE CLAIRE - Meï 1993 - ND LE VIF L'EXPRESS - Juillet 2005 PAG AGE - December 2003 Mai 2005 LE VIF L'EXPRESS - Août 1997 Collection "Printemps/Eté 2005"
PRESENTATION PAR ANNEES